samedi 6 mai 2017

L'appel de son corps


Je suis si embrasée par la passion
Que mon corps peine à contenir ce feu incandescent
Qui s’est emparé de mon être sans crier gare.
Ses laves me consument et ravagent au passage
Tous les doutes inutiles qui m’envahissaient ma raison
Et cette dernière, prise au dépourvu dans ce tourbillon d’émotions insensées,
S’est pliée vaincue à cette braise qui me lèche entièrement.
J’ai compris que je me plaisais d’être prisonnière
De ce sentiment  à la fois déstabilisant, agréable et volage
Même s’il est éphémère et furtif tel un bandit.
Je l’accepte volontiers et lui donne le droit me posséder,
C’est à ce moment-là que j’ai compris que je suis devenue une amante.

J’ai compris également que cela ne me dérangeait pas
De lui appartenir ne serait-ce que pour quelques heures
Parce qu’il est mon talon d’Achille sans qu’il ne le sache,
Et c’est mieux ainsi, il sera mon sombre secret.
Je me délecterai de ses envies et de ses caresses
Car je ne suis que désir et extase devant lui.
Et même quand il est absent de corps mais qu’il envahit mes pensées
Lorsque la raison vaincue par la passion triomphante

S’en est allée faute de stratèges pour me ramener sur le droit chemin.
Alexa Madrexx

Le monde à travers mes yeux

       
*** crédit photo: Pinterest 

       Je sais que pour certains, les rêves sont une perte de temps mais pour moi ils sont le meilleur échappatoire que j'ai trouvé pour ne pas me laisser envahir par le stress et l'angoisse. Je ne parle pas d'ici d'illusions ou d'images bizarroïdes à dormir debout. Il est question de belles images qui me permette de dérider mon esprit des tourments qui le pressurent en permanence. C'est pour cela que j'ai commencé à collection des photos des autres sur des plateformes Internet comme Pinterest ou Google images. Plus encore, ils nourrissent mon engouement à réaliser mon projet de visiter un jour ces petits coins de paradis. J'espère qu'ils existeront encore quand je serai en mesure de le faire. Avec les conflits armés partout dans le monde, le doute et le scepticisme balayent mes fantaisies mais je garde le cap bon malgré tout. 
          Dans un article récent, j'avais partagé des photos des animaux et de la nature. Encore une fois, ce sont encore des photos de la nature si époustouflantes et magnifiques qu'elles me rappellent un tableau peint. J'adore les couleurs du coucher du soleil qui s'incline sur les plages, le revêtement de la nature et les parures multicolores du ciel. Comment ne pas rêvasser devant de si belles images? Je ne sais pas pour vous mais je veux voir le monde ainsi en permanence. Si je dois fermer les yeux pour méditer ou regarder ces belles images pour me transporter ailleurs, je préfère regarder le monde à travers mes yeux et il est magnifique l'espace d'un cillement. Mine de rien, cet exercice apparemment anodin me permet d'oublier tous les maux du monde, mes maladies et ma douleur le temps d'une grande respiration. Comme une baume sur une blessure cuisante.
Alexa Madrexx
           ***crédit photos de Pinterest

 



 


mercredi 3 mai 2017

Confidences

***crédit photo: Google images

Je n'avais  jamais pensé que le seul nom
D'une personne qui nous est chère
Pouvait mettre la joie dans un coeur malade,
L'embraser entièrement puis le guérir miraculeusement;
Que la présence de quelqu'un de bien pouvait apporter 
Du réconfort, la paix et la sérénité chez soi.
Que l'on pouvait frémir qu'en citant le nom de l'être aimé;
Que l'on pouvait vivre que pour son bonheur
Et se sacrifier, se battre et pleurer...
Je ne savais pas que la souffrance d'un prochain
Pouvait ébranler une personne endurcie, aguerrie
Jusqu'à la rendre vulnérable au point de la rendre méconnaissable.

Je souhaite de tout coeur que rien ne change:
Que l'amante ou l'épouse continuent comme des éternelles jeunes filles
À aimer et à chérir leurs compagnons.
Ou que l'amant ou l'époux désirent et vénèrent leurs compagnes 
Comme au premier jour de leur rencontre. 
Mais le monde a changé ainsi que les hommes;
La passion aveugle a remplacé le véritable amour,
Le désir a fait place à la folie.
Adieu les moments roses et gris du passé.
Puisque c'en est ainsi, je m'incline devant cet état des choses
Tout en espérant qu'un jour peut-être,
L'amour, la passion et le désir à bonne dose
Reprendront leur vraie place pour faire continuer la vie. 
Alexa Madrexx

Si j'étais l'aigle

crédit photo: Pinterest 

Je voudrais m'envoler pour toucher comme l'aigle les nuages.
Je voudrais comme lui pouvoir regarder à l'autre bout du monde
Avec son regard perçant et pouvoir dominer le monde  en un simple vol
Et regarder les hommes s'affairer à vivre en-dessous de moi.
Quand viendrait la nuit, je voudrais pouvoir me jucher 
Sur la branche solide d'un vieux chêne pour m'imprégner de son expérience;
Ou m'abriter à l'ombre d'un saule pleureur pour épurer mon âme perturbée.

Je voudrais comme l'aigle tracer mon chemin dans le ciel
Et être en mesure de communiquer avec Dieu tout le temps.
J'aurais aimé guider les hommes égarés et tourmentés
Pour qu'ils cessassent de s'enfoncer dans l'abysse des maux du monde.
J'aurais aimé me poser sur l'épaule de l'enfant au coin de la rue 
Pour lui transmettre les réponses de ses multiples prières;
J'aurais aimé visiter le sans-abri pour lui apporter l'espoir et le réconfort 
Qu'il quémandait sans arrêt sur son trottoir habituel. 

Et à toi qui serais lassé des actions malhonnêtes des hommes, 
Je te guiderais vers le ciel et je serais assez fort
Pour que tu ne connusses pas la peur de l'inconnu ni du futur;
Je te guiderais vers l'inconnu et quand tu aurais senti enfin
Ton âme renaitre, ton coeur rebattre et fleurir,
Tu aurais su que nous aurions été à destination. 

Nous serions dans un monde dans lequel l'enfant des rues
Ne serait plus jamais délaissé à lui-même ou méprisé;
Où l'aveugle ne serait plus accablé par les quolibets
Ni le sans-abri ignoré ou chassé à coups de pieds.
Si j'étais l'aigle, nous serions toi et moi au paradis. 
Alexa Madrexx


mercredi 26 avril 2017

Ma promotion "livres gratuits" est de retour!


   Pour 2 jours seulement, certains de mes livres sont gratuits et la promotion commence dès aujourd'hui. Comme toujours, les liens sont accessibles à partir de mon blogue et du lien de ma page Auteure Amazon. Je suis entrain de travailler sur un nouveau projet mais je suis ambivalente: rédiger  le tome 3 de mon premier roman ou entamer la nouvelle histoire qui me tourne dans la tête depuis des semaines. En tout cas, je vous le dirai dans les jours qui viennent. En attendant, profitez de la promotion et partagez-la parmi vos cercles. Les titres concernés sont les suivants:
-Émotions contradictoires
-Warring emotions
-The witness
-Le témoin
-El testigo
-Kaléidoscope ou le festival des émotions contradictoires
-Kaléidoscope or the conflicting emotions festival.
Alexa Madrexx

mardi 25 avril 2017

Nature surprenante

      Je vous ai dit à quel point j'adore la nature; plus encore, j'admire le talent du photographe qui a capté la magie de cette merveille et l'immortaliser. J'aime les photos et je vous avoue que plus je les observe, plus je me rencontre à quel point cela demande de la patience, la détermination, l'oeil, la finesse et le talent pour que nous en tant qu'observateurs, nous puissons apprécier le produit final. Quand je regarde une photo, j'imagine la personne planquer derrière l'objectif de sa caméra pour saisir le moment parfait pour le soumettre au public. Je suis comme ça. Je présume que c'est mon côté artistique qui me permet de le voir sous cet angle. 
     Tout cela m'amène à partager avec vous cette semaine des photos qui m'ont captivées; ce ne sont pas de simples images de la nature morte mais bien une autre impression qui nous transporte dans une autre dimension. Oui mes chers lecteurs, il y a des photos devant lesquels vous vous retrouverez  et qui vont donneront l'impression que vous contemplerez une oeuvre surréaliste. Pourtant, c'est la nature dans toute sa splendeur, son unicité et sa pureté. Cordialement,
Alexa Madrexx

*** crédit photos: Pinterest






















compte Instagram: madrexxc1                Pinterest: Alexa Madrexx

Mes citations en images






jeudi 20 avril 2017

À fleur de peau


Derrière mes yeux mi-clos, je vis une histoire 
Éclaboussée d'eau de rose et de parfum de désir, 
Enfouie dans le tréfonds de mon être.
Je vis chaque minute comme si elle m'est comptée.
Je crois même sentir un souffle tiède de plaisir partagé.
Toutes ces images coquines sont appelées à disparaitre
Quand l'aube, vilaine jalouse, me forcera à ouvrir les yeux 
Pour me laisser que des frissons de ce rituel merveilleux.
Pourtant je vois encore son sourire illuminer mon coeur sombre
Et je sens ses mains baladeuses imprimer des caresses sur ma peau.
Je l'imagine me faire milles et une vilaines choses qui se dissiperont
Quand mes paupières s'ouvriront à l'appel du soleil levant.
Enfermée dans le sanctuaire de la solitude, 
Je me recueille avec nostalgie sur mes délicieux souvenirs. 
Alexa Madrexx

lundi 17 avril 2017

Soupirs légitimes



Soupirs légitimes
Chaque larme versée est un cri désespéré
Que l'on souhaite faire retentir 
Dans le silence d'une vie dérobée,
Mais étouffée par une souffrance trop cuisante.

Tous les sanglots saccadés par l'intensité de la douleur
Sont l'expression d'une rage mal contenue 
Devant l'impuissance imposée par sa propre faiblesse.

Les soupirs sont les signaux de détresse d'une existence 
Qui s'écroule sous le poids des exigences du monde;
Ou l'avènement d'une fureur mal endormie,
Alimentée par les souvenirs, ressassée par le passé.

Plongée dans ce cercle vicieux, l'âme se déchire.
Souvent livrée à elle-même, captive de la solitude
Et marquée par la souffrance, elle devient insensible;
Car condamnée par le mépris du monde envers son chagrin,
Elle n'entend plus les soupirs des autres. 
Alexa Madrexx

dimanche 16 avril 2017

Caresses vaines


Tu n'avais jamais su que j'étais amoureuse
De ta folie vagabonde et même de ta fougue complexe.
Tu ne t'étais jamais donné la peine de savoir
Que tu avais un jour été tout ce dont j'avais rêvé.
Mais j'avais vite déchanté quand cette réalité glacée
Telle une marâtre impitoyable m'avait secouée d'un bloc;
J'avais vu l'évidence dans ton regard sournois et surtout
Dans ton entêtement de refuser d'être vulnérable.
Tu avais toujours dit que c'était plus facile de me protéger
Si tu demeurais inaccessible, immuable d'émotions
Mais généreux de corps et de passion sauvage.
Toutefois  tu m'avais maintes fois confrontée car tu n'avais pas saisi
Mon accessibilité de coeur et d'âme ou mon manque de sensibilité.
Pendant que je te livrais mon corps enflammé sans retenu à tes caresses vaines,
Avaiss-tu la moindre idée ce que m'a coûté la forteresse autour de mon coeur
À bout de quelques trahisons et endurci par les coups bas?
Tu n'avais jamais compris la femme que j'étais vraiment
Parce que tu croyais résolument que j'étais encore une fille.
À coeurs fermés, corps-à-corps endiablés, soupirs étouffés,
Désir à peine consumé, tes caresses seraient toujours vaines
Car tu me convaincrais jamais de te laisser m'atteindre au coeur.
Alexa Madrexx

L'appel de son corps

Je suis si embrasée par la passion Que mon corps peine à contenir ce feu incandescent Qui s’est emparé de mon être sans crier gare....