mercredi 21 septembre 2016

Plus qu'un passe-temps

***Image prise de Google
           Au début je pensais uniquement à l'écriture comme l'expression d'une âme mélancolique ou euphorique. À mon grand étonnement, j'ai découvert que cette passion en moi est devenue mon destrier pour prôner ma culture d'origine, celle de mon pays natal Haiti. Jusque là, je n'avais jamais réalisé que j'étais une fervente patriote. Cela ne signifie pas pour autant que j'accepte tous ces travers  et rebondissements mais je suis assez reconnaissante pour dire que mon âme artistique s'est développée là-bas. Aurais-je eu autant d'inspiration et d'entrain à écrire mes textes si j'avais été enveloppée dans un cocon de soie et vécu dans un palais? Peut-être que non. Vous savez, j'ai découvert qui j'étais vraiment quand j'ai commencé à souffrir. Toute la motivation et la résilience que je croyais avoir se sont révélées justes et même au delà de mes croyances. Plus encore, j'ignorais à quel point j'étais forte: j''ai souri avec le coeur en lambeaux et danser avec les larmes aux yeux. Quand je suis maquillée et bien pouponnée, cela peut révéler que j'ai passé une vilaine journée et que je veux simplement penser à autre chose que la douleur physique qui gagne également le psychique. 
            J'ai commencé à me jeter à corps perdu dans l'écriture quand j'ai eu besoin d'une bouée de sauvetage pour éviter de perdre pieds dans la réalité. J'ai relu certains textes que j'ai écrits quand j'avais 15-16 ans et je peux vous dire que j'étais médusée par le cynisme qui se dégageait à l'époque  de ma prose libre. Mais avec le temps, je suis devenue idéaliste et comme mon humeur changeante, je peux maintenant écrire sur différents sujets qui me tiennent à coeur. Mon apprentissage dans ce monde a débuté très tôt et l'école de la vie s'est chargée de le peaufiner. 
Alexa Madrexx

Aucun commentaire:

Publier un commentaire

Votre opinion est importante pour moi. Je vous invite à me faire de vos impressions sur mes textes. Il me fera plaisir d'en parler avec vous.

Laissons les fantômes du passé dans les placards!

     *** courtoisie photo: Google images      Quand je veux me débarrasser des souvenirs de quelqu'un, je fais en sorte d'e...