samedi 29 octobre 2016

Les enfants sont plus perspicaces qu'ils ne paraissent

            Loin de moi de faire une psychanalyse en pédiatrie sur le deuil et les étapes du cheminement chez l'enfant. Je n'ai pas d'ailleurs cette expertise pour prétendre parler comme tel. Toutefois, je peux affirmer que les énoncés de la réalité par les enfants face à une situation difficile me dépassent encore. Comme ils n'ont pas encore vu le monde sous leur vrai jour, comme dirait ma mère, ils émettent leurs pensées sans filtres ni sans chichi parce qu'ils laissent parler les émotions et sentiments qu'ils ressentent à travers leurs babillage enfantin. Je suis aidante d'une de mes cousines qui vit dans la province de Québec, j'en ai au moins une bonne quarantaine avec laquelle j'entretiens des rapports conviviaux  sans compter ceux qui sont plus au moins en contact avec moi lorsque l'occasion se présente. Ma cousine dont il est question, a reçu de manière fortuite au printemps dernier en mai, un diagnostic de cancer des poumons agressif de stade 4, le pire de tous, avec des métastases osseuses. Et contrairement à la voyance populaire, elle est non fumeuse et ne boit pas d'alcool et les rares fois qu'elle en goutte c'est durant les réveillons de Noël, à peine quelques gorgées volées dans le verre de son mari. Elle est mère de deux merveilleuses petites filles âgées de 6 ans et 2 ans, la dernière étant ma filleule. Sans me vanter, ma cousine fait preuve d'un courage incroyable et sa confiance en Dieu est plus forte que jamais. 
       De leurs côtés, les petites sans pour autant analyser absorbent toutes les vibrations de la maladie de leur mère dans leur quotidien: en effet, quand je les surprends entrain de jouer à la poupée, la première parle de la maladie et de la mort ainsi que de la possibilité d'être abandonnée. Dès qu'on la gronde, elle fait du chantage affectif... du moins je le croyais jusqu'à ce que je me mette à analyser les contenus de ses crises d'histoire: "Personne ne m'aime", "je suis seule au monde", "quitter ma maison et ne revenez jamais", "Si tu meurs, tu vas mourir pour toute la vie", etc... Elle a changé d'attitude depuis cet été, elle réplique à tous ce qu'on lui dit et avant de même avoir le temps de réagir, elle déverse un torrent de larmes et des cris déchirants. La deuxième, en raison de son jeune âge, ne saisit pas tous les enjeux d'une pareille situation mais ressent les vibrations négatives qui en dégagent; son jeu préféré est d'imiter dans les moindres faits et gestes sa grande soeur. Donc les crises sont en double. Loin d'être contrariée par cette labilité émotionnelle, j'ai finalement compris qu'elles envisagent la possibilité de perdre leur mère ou que leur vie change drastiquement. Les voir guetter par la fenêtre plus souvent ou quémander un millième câlin me fend parfois le coeur mais Dieu merci, la famille a compris. Sans avoir lu des manuels sur le sujet, on n'en aurait pas eu le temps, chacun essaie d'encadrer les petites et de soutenir moralement le père, mon cher cousin par alliance. Résultat: quand je vais là-bas, je cajole, je distribue des bises, je participe à leur routine du coucher avec leur grand-mère quand papa est partie travaillée. Même si je ne changerai rien à la situation qui m'affecte plus que je ne l'aurais envisagé, je pourrai au moins créer des souvenirs heureux qui rayonneront dans leur enfance. 
                   Rien n'est plus réconfortante qu'une famille est des proches aimants autour de soi quand on traverse des moments difficiles. Merci à tout ceux qui nous soutiennent par leur présence, leurs prières et en pensées. 
Avec amour à  mes anges M. et L.
Alexa Madrexx

mardi 25 octobre 2016

Poème extrait de mon recueil "Kaléidoscope ou le festival des émotions contradictoires"

                         

FEMME
Femme, être fragile et délicate 
Si fragile que les pétales d'une rose 
Qui tombent avant même d'avoir écloses. 
Aussi douce que le coton, aussi blanche que la neige,
Qui vous tombe sur le visage, laissant au souvenir 
Une caresse qui arrache des frissons de bonheur. 
Un être exceptionnel créé pour procurer de la joie 
De sorte que son sourire réchauffe le cœur du malheureux, 
Que sa voix puisse effacer les maux de l'opprimé. 
C'est aussi ce même être qui se métamorphose en serpent 
Pour empoisonner l'existence d'une personne 
Sans avoir à déployer de grands efforts. 
Femme, aussi brillante que ce diamant qui séduit 
Pour qui on est prêt à tout pour la posséder. 
Femme, fille du Diable, à la beauté trompeuse, 
A sa finesse adroite, sa malice exquise, 
Malgré vains efforts, on tombe dans ses bras ardents toujours ouverts. 
Femme, fille des Ténèbres qui assombrit la vie 
Par sa joie égoïste, par sa vision personnelle qui, 
Inconsciemment exclut la réalité pour vivre ses fantasmes. 
Femme, enfant de la Lumière, qui bénit le monde 
Qui engendre la vie, la rendant plus agréable ou plus obscure.
 

***Crédit photos: Google Images, Pinterest et arts. 
Alexa Madrexx

Promesse d'une amoureuse




"Si je te promettais de t'aimer démesurément et à jamais,
Te permettrais-tu de m'apprécier rien qu'un peu?
Et si je te disais que tu étais mon étoile dans mon ciel sombre,
Accepterais-tu d'illuminer mon coeur en lambeaux?
Et si je te confiais la passion que mon corps peine à réprimer,
Te laisserais-tu bercer par la tendresse timide que tu m'inspirais?
Alexa Madrexx

***Crédit photo: Google images de http://selection.readersdigest.ca/sante/famille/5-mythes-sur-l-amour/

Livres en vente sur Amazon

      Mes livres publiés en format ebooks et Kindle sont en vente sur Amazon. Les liens sont disponibles sur cette page avec photo pour faciliter votre achat en ligne. De plus, je vous rappelle que je demeure disponible pour répondre à vos questions. Bonne semaine!
Alexa  Madrexx

dimanche 23 octobre 2016

Des fonds de tiroirs...


            Hier aux nouvelles, j'écoutais un reportage qui mettait en vedette le célèbre et unique chanteur Charles Aznavour. Du haut de ses 92 ans, le sourire éclatant et la voix mélodieuse il faisait un discours à son public et leur annonçait qu'il entamait une tournée internationale en offrant ses plus belles performance mais aussi... ses fonds de tiroirs. Il s'est expliqué en disant que parmi toute la panoplie des plus de 800 chansons qu'il avait composé et même chanter, il avait des titres que les gens laissaient dans leur fond de tiroir après avoir écouté sur une plaque de vinyle leurs morceaux favoris. Si nous replongeons dans les années 40, 50 et 60, quand les gens aimaient un chanteur ils achetaient son disque de vinyle et étaient dans l'obligation de passer en revue toutes les chansons avant de tomber sur leurs coups de coeur. Ce génie de la chanson française a  eu raison car sa tournée à peine entamée les gens peinent à trouver des places pour assister à ses concerts.
           C'est un concept intéressant si nous revenons dans notre cher temps moderne, épuré et futuriste: en effet, à force de choisir les titres que nous accrochent, nous ne sommes plus en mesure de découvrir l'ensemble de l'oeuvre. Pire encore, les chanteurs et les artistes de ma génération sont souvent critiqués sur leurs chansons thèmes au lieu de l'album au complet. C'est fou! Les concepts de disques platine ou d'or ne sont plus de mise car nous connaissons maintenant les palmarès des hit charade. Eh bien, c'est exactement la même chose de mon côté. J'ai beaucoup écrit durant mon enfance et pas une seule fois j'ai publié quoi que ce soit de mon propre chef. Certes, j'étais rédactrice en chef du magazine de mon collège des cours classiques, plus exactement en terminale, et je publiais parfois des nouvelles tièdes que les jeunes filles de cette institution religieuses dévoraient littéralement. Vous me trouverez sévère en disait que mes nouvelles étaient tièdes mais vous imaginez-vous si j'avais publié des poèmes relatant des fantasmes ou même mes nouvelles d'épouvante dans mon école catholique? Je m'aurais faite excommunier et bonjour l'exclusion avec la punition que je ne veux même pas décrire de mes parents qui auraient été déçus par un tel choix. Ouf! Ce n'a pas été le cas, je ne vais pas extrapoler au delà de la réalité. Mais c'est quand même intrigant de constater à quel point les parents de ce célèbre chanteur que j'adulte d'ailleurs m'a fait remettre en perspective une tranche de vie de mon adolescence. 
                   C'est pour cela que j'ai voulu me relancer dans l'écriture. Quand je replonge dans mes cahiers manuscrits avec les pages froissées et tachées parfois par la fumée de la lampe kérosène qui me permettait d'écrire quand l'électricité était coupé. La chaleur, les moustiques et l'obscurité ne m'effrayaient pas parce que je m'accrochais à l'idée que mes efforts et sacrifices finiraient par payer. Je suis soulagée de me retrouver peu à peu dans mes écrits car avec toutes les épreuves qui m'ont changée et transformée au fil des ans, j'avais peur de ne plus retrouver l'essence de moi-même. C'est avec gratitude que je replonge dans mes fonds de tiroirs pour m'accrocher à la littérature comme une planche de salue au milieu de la tourmente. 
Alexa M

samedi 22 octobre 2016

Liens directs vers les Ebooks Kindle d'Amazon

Bonjour,
             J'ai mis à votre disposition au bas de ma page sous le titre "Ebooks Kindle Amazon" pour faciliter votre navigation sur le site et vos achats. J'ai ciblé mes livres en premier lien et je partage avec vous mes coups de coeur et les livres de mes auteurs préférés qui m'ont servi de modèle. Je vous rappelle qu'à droite de mon blog, vous retrouvez mes propres ebooks sous l'onglet "livre publiés".
               Bonne fin de semaine!
Alexa Madrexx

samedi 15 octobre 2016

Des vidéos sur Youtube

             Je publie également des vidéos sur ma chaine Youtube dans lesquels je me présente, je fais la promotion de mes écrits et promouvoir mes valeurs et convictions. N'hésitez pas à me suivre. Il vous suffit de chercher Alexa Madrexx et vous verrez mon profil avec photo à l'appui. Au plaisir de vous faire découvrir davantage sur l'écrivain en herbe que je suis.

https://www.youtube.com/channel/UC1XvtBGFhOTtWRgP8yu65og

Lire avec l'application Kindle de Amazon: une façon innovatrice de découvrir les livres

          Je tiens à clarifier une chose au départ. Cet article n'est pas une publicité pour Amazon. Je ne fais pas de marketing pour ce groupe. Par contre, je crois qu'il est essentiel de vous présenter la plateforme de lecture de Kindle que j'ai découvert par le plus grand des hasards au mois d'août dernier. Je me cassais encore la tête pour savoir vers quelle maison d'édition envoyer mon livre quand je suis tombée sur un séminaire en ligne pour des auteurs indépendants qui deviennent par le fait même auto-éditeurs de leurs publications. C'est à ce moment-là que j'ai découvert Kindle, une plateforme d'Amazon pour les livres électroniques ou eBooks qui permet à des auteurs édités ou auto-édités de se lancer dans le monde de l'écriture.
          Kindle, une création du groupe Amazon, est disponible gratuitement comme applications pour les supports électroniques, soient téléphones intelligents, ordinateurs ou autres; il est également un support électronique qui rappelle une tablette électronique. À ce moment, il est appelé liseuse électronique qui peut être vu comme une bibliothèque virtuelle personnalisée à porter de main. Avec les avancées majeures de la technologie, les gens sont plus portés à utiliser un seul appareil qui peut remplir diverses fonctions au lieu de trainer comme autrefois cellulaires, classeur, lecteurs de musique et les livres volumineux qu'ont peiné à trimbaler avec soi lors de nos déplacements. Autre avantage, il offre les livres à un prix beaucoup plus abordable que les versions papier pour la simple et bonne raison que le géant de vente en ligne américain Amazon n'a pas à éditer et publier des multiples exemplaires papier qui coûteraient des millions de dollars en investissements risqués 
          C'est pour toutes ces bonnes raison que j'ai choisi de me lancer dans l'auto-publication afin de me mettre à jour avec la technologie qui connait une apogée exponentielle. En espérant que cet article vous aidera à mieux magasiner les fameux ebooks sur les différents sites d'Amazon. Cordialement vôtre,
Alexa Madrexx



https://www.amazon.fr/gp/digital/fiona/kcp-landing-page

Mon recueil est maintenant disponible en espagnol sur Amazon et Kindle

           Le lien se trouve à droite sur la page principale sous l'onglet "livres publiés.. Je vous la fais suivre également ici. Notez qu'il est possible de commander le livre en format papier qui sera disponible à partir du lundi 17 Octobre 2016. Bon week-end!

jeudi 13 octobre 2016

La promotion livre gratuit se termine ce soir à 11h59PM

         Mes livres "Kaléidoscope et le festival des émotions contradictoires" et "Le témoin" au nom d'Alexa Madrexx sont téléchargeables gratuitement aujourd'hui sur les sites d'Amazon: www.amazon.ca, www.amazon.fr, www.amazon.com. Hâtez-vous de vous procurer un exemplaire gratuit. Bonne lecture!

Reste avec moi car j'ai peur de te perdre

Comment expliquer à deux jeunes princesses belles comme un coeur, trop petites pour comprendre le monde et trop naïves pour penser souffrir si tôt que la vie leur joue un vilain tour.
Comment leur faire comprendre que leur mère adorée, cette femme si courageuse et croyante, est entrain de préparer ses bagages un long voyage?
Comment dire à ma cousine de chair et ma grande soeur chère à mes yeux que je ne veux pas qu'elle parte parce que je ne suis pas prête?
Comment lui faire comprendre qu'en dépit tout ce qu'elle surmonte depuis son cancer, elle m'aide à surmonter mes pires épreuves?
Donne-moi Seigneur la force et le courage de l'aimer davantage et d'être là avec elle jusqu'au bout. 
Donne-moi la santé pour soutenir sa mère, ma chère tante, son mari et père des deux princesses. 
Arme ma famille, les proches et amis comme tu le fais depuis le début.
J'ai confiance en la vie même si la réalité me pourchasse et me hante.
Je redoute Noël car je crois qu'il ne nous fera pas de cadeaux cette année.
Si je pouvais arrêter le temps, je le ferais pour aimer davantage ceux que j'aime avant qu'ils ne me quittent trop tôt. 
Je veux te garder à jamais à côté de moi même si c'est déraisonnable".  Alexa Madrexx

***crédits photo: Google images/Pinterest

mardi 11 octobre 2016

Pertes inavouées et deuils amorcés

Comment accepter de dire adieu quand on doit le dire à soi-même?
            Je n'ai jamais été une enfant comme les autres. Je suis venue au monde dans un pays où les crises politiques servent de toile de fond à ma vie et certains droits fondamentaux ont été bafoués. En dépit de cela j'ai fréquenté l'une des meilleures écoles du pays et j'ai été une élève studieuse mais maladive. En effet, lorsque j'étais au primaire jusqu'à la quatrième année, la moitié des notes de mes bulletins scolaires étaient vides car je manquais plusieurs jours d'école et certains examens. Je ne pouvais même pas imaginer le calvaire que mes parents enduraient à cause de moi, la fille ainée et ma petite soeur qui me regardait comme une étoile différente dans un ciel multicolore. Pas une fois je n'ai entendu mes parents se plaindre de ne pas profiter de leur vie ou mener à terme leurs projets à cause des dépenses faramineuses qu'engendraient mes frais de santé. Pas une seule fois ma mère ne m'a  reprochée d'avoir sacrifié une partie de son autonomie à cause de moi et mon père, malgré ses manières parfois bourrus, ne m'a jamais dit que j'étais responsable de ses absences à la maison car il devait partir travailler loin en acceptant toute sorte de contrats dans son domaine (il est ingénieur civil) afin de s'occuper de sa famille. Oui j'ai souffert physiquement et surtout mentalement car ayant frôlé la mort et combattu l'adversité toute mon enfance, j'avais une maturité développée qui me permettait de comprendre beaucoup de choses au grand dam de mes parents. Au début, cela me plongeait dans une détresse sans fin et des remises en question; par la suite j'ai accepté mon unicité et j'ai commencé à vivre au lieu de survivre. À chaque fois une autre épreuve se présentait à moi, j'avais appris à l'accepter comme de l'expérience et de la force qui me seront utiles plus tard. J'a fini par mener une vie normale jusqu'à l'âge de 26 ans...
                 Imaginez-vous: j'ai eu mon baccalauréat en sciences infirmières à 24 ans avec mention, j'ai travaillé dans le domaine de l'oncologie et des soins palliatifs, j'ai remplacé mes supérieurs immédiats avec brio, je suis devenue un très bon leader. J'ai eu un avenir tout tracé devant moi et une carrière florissante. J'ai envisagé de faire une maitrise et d'aller même chercher un permis de pratique à l'Association des infirmiers et infirmières du Canada (AIIQ) car présentement j'ai un permis provincial à l'Ordre des infirmières et infirmiers du Québec (OIIQ). C'était le plan, mon plan... Jusqu'à cette fameuse soirée de travail le 6 mars 2014: je me suis blessée au dos puis j'ai été aspirée dans une spirale infernale. Malgré 6 mois de physiothérapie et d'ergothérapie intensive, j'avais de la difficulté à reprendre le cours de ma vie. J'avais des intensités de la douleur variables et élevées qui se manifestaient à des endroits différents que mon dos. Les médecins n'ont trouvé rien à me dire de plus que mon dos s'est pété pour la vie. La douleur constante est devenue chronique, j'ai développée des migraines, des blancs de mémoire et des intolérances alimentaires pour ne citer que cela. Moi qui était insomniaque de nature, je passais mes nuits blanches le dos au mur ou à faire les cents pas car le lit était devenu mon ennemi. Petit à petit, je prenais conscience que quelque chose n'allait pas et je ne reconnaissais plus la personne que j'étais devenue. J'ai dû changer de boulot en laissant l'hôpital pour aller en santé communautaire qui m'accommodait un peu. Malgré tout, les douleurs étaient infernales, je commençais à perdre le sens du toucher, la perception de la température et la rapidité de mes réflexes. Un an plus tard, un imminent spécialiste m'a appris que je souffrais de fibromyalgie. Comme si cela ne suffisait pas, pendant que j'étais en probation dans mon nouveau travail, mon ancien employeur m'avait trainé en cours m'accusant d'avoir inventé toute mon histoire. Ma mère est tombée malade, j'ai perdu des cousins frères et j'ai mis fin à ma vie sociale.
                    Je suis devenue quelqu'un d'autre. Je ne voulais pas l'accepter les 2 premières années. Ça m'a plongé dans la dépression et la frustration. J'en ai voulu à la terre entière et à la vie. J'ai pleuré des larmes que je ne n'avais pas versées depuis de nombreuses années. Même encore aujourd'hui je vis des séquelles de cette période noire de ma vie, à la seule différence que je commence à accepter la femme que je suis devenue: raisonnable, résiliante, courageuse et plus croyante en mon Dieu. C'est ce qui m'a sauvée. Je suis encore fragilisée mais je me reconstruis peu à peu. Parce que ma vie n'a jamais été platonique, je traverse encore d'autres moments difficiles auxquels je fais face une seconde à la fois tout en respectant mes limites. 
                  Voilà mon histoire: je ne vous l'ai pas raconté pour avoir votre pitié ni votre compassion mais simplement pour vous rappeler que partout dans le monde, chaque personne porte une croix, traverse des épreuves, subit des pertes et des deuils tout en expérimentant de l'indifférence, de l'incompréhension d'autrui. Vous n'êtes pas les seuls et dites-vous qu'on de l'apparence, l'herbe verte fraiche que vous convoitez chez le voisin a déjà été, à votre insu, piétiné, arraché, coupé et remplis de crotte d'animaux. Elle a juste été entretenue par des mains bienveillante.
Alexa Madrexx

Promotion livre gratuit

                    Mes deux livres "Kaléidoscope ou le festival des émotions contradictoires" et "le témoin" sont gratuits pour une durée limitée de 2 jours sur les sites d'Amazon. Les liens se trouvent dans la colonne de droite sous l'onglet Mes publications. Profitez-en dès maintenant!
Cordialement vôtre,
Alexa Madrexx

lundi 10 octobre 2016

Poème d'un amoureux à sa dulcinée




Donne-moi ton regard,

Celui qui a su me capturer
Sur les chemins ténébreux où je me suis égaré.
Donne-moi ton regard,
Celui qui m'a donné un ciel étoilé
Ainsi que des ailes à mon coeur prisonnier.
Donne-moi ton regard,
Sombre, indécis ou provocateur,
Peu importe lequel je suis hypnotisé à jamais.
Donne-moi ton regard,
Celui qui me fascine tout le temps
Ainsi que ton sourire radieux parce qu'il connait l'amour.
Donne-moi ton regard,
Celui qui a le pouvoir de changer en or les lambeaux de ma conscience.
Donne-moi ton regard,
Celui qui m'a fait sacrer roi de ton coeur en cavale.
Donne-moi ton regard,
Celui qui exprime ta passion
Qui chasse en moi toute bonne raison.
Regrade-moi, laisse-moi t'appartenir
Et exister pour toi parce que tu m'as choisi.
Regarde-moi maitresse de mes nuits sans fin,
Toi la reine qui possède mon corps et mon âme.
Regarde-moi quand je m'abreuve de ton nectar du plaisir
Sous la puissance du désir que je t'inspire.
Alexa Madrexx

Pensées aléatoires


     "Si le rêve est un échappatoire aux cauchemars éveillés que l'on vit à chaque battement de coeur, peu-être serait-il judicieux de rester endormi". Alexa Maadrexx



"La pensée est d'une puissance extraordinaire: elle ne fait qu'ordonner et le corps, fidèle serviteur, lui obéit sans sourciller. Quand la pensée est juste, le corps est saint". Alexa M




        "Il n'y a rien de plus pénible que d'être obligé de se voiler la face pour empêcher les autres de poser des questions superficielles auxquelles ils ne sont pas prêts de répondre; et surtout pour ne pas perdre le peu d'énergie qu'on a pour se convaincre d'avoir une raison d'exister". Alexa M

           "Résilience n'est pas faiblesse: c'est la noblesse de l'âme qui brille par son humilité". Alexa M

***Images issues de Google sur les rêves et le monde imaginaires.

Capsules vidéos sur Youtube

                   

               



                 Hier, j'ai décidé de mettre des capsules vidéos qui sont disponibles sur ma page Facebook "Kaléidoscope ou le festival des émotions contradictoires sur Youtube afin de les rendre davantage accessibles. Taper Alexa Madrexx y pour accéder. Cliquez sur le lien suivant pour plus de détails:

Alexa Madrexx

https://www.youtube.com/edit?video_id=2bXFBCkqfIU&video_referrer=watch

dimanche 9 octobre 2016

Kaléidoscope ou le festival des émotions contradictoires: le contexte derrière ce titre peu orthodoxe

                         Je ne prendrai pas des pincettes pour rentrer dans le vif du sujet. Qu'est-ce qui m'est passé par la tête quand j'ai nommé mon premier livre ainsi? Eh bien, voici l'histoire derrière ce titre hors du commun. J'ai commencé à écrire depuis l'âge de 8 ans. J'écrivais des contes pour enfants que ma petite soeur et moi illustrions au fur et à mesure que notre imagination dérivait dans le monde des rêves et de l'invraisemblable. Je crois que j'avais environ 15 ans quand j'ai commencé à écrire des poèmes.  Le tout premier que j'ai écrit c'était sur l'amour, mon premier amour de jeunesse pour être précise. Je pressens que je vais me heurter au scepticisme de plus d'un qui me diront avec raison que c'est la chose la plus ordinaire qui soit. Et bien de mon côté, je l'ai vécu différemment. Pour être franche, j'ai rencontré ce jeune adolescent de 3 ans mon ainé avec tous ses tourments et crises existentiels qui semblait malgré tout prendre à coeur la mission qu'il s'était donnée, c'est à dire de me séduire et d'être mon premier copain. 
          À l'époque où les cellulaires émergeaient à peine et que nous faisions que parler quelques minutes grassement payées aux frais de parents mécontents qui fournissaient en argent de poche si nous étions sages, nous avions débuté la découverte de l'autre à travers des missives, et oui les bonnes vieilles manuscrites. Au lieu de nous embourbés dans le baratin habituel, nous étions plus tôt attirés par le mystère qui se cachait derrière chacune de nos lettres. Je m'avance même à dire qu'elles dégageaient une certaine philosophie d'une jeunesse sentimentale qui semblait vivre la superficialité avec lettres capitales. Dans les miennes, je débattais toutes les raisons du monde qui faisaient en sorte que je ne serai jamais sienne à cause de ma méfiance et mon caractère tout feu tout flamme de l'époque. Mes sujets passaient de l'ambiance réticente de la timide attraction qui naissait, la passion découverte au passage, ce que je pensais des jeunes hommes haïtiens de mon époque et même quel genre de mère que je me voyais être.  J'ai écrit sur la haine, il m'a parlé de trahison; je parlais d'attirance sexuelle et il argumentait sur les atouts qu'il avait pour me faire tomber amoureuse même si face à moi, il devait se démener pour y arriver. 
               Mon Dieu! Quand j'y repasse maintenant,  près 15 ans plus tard après une rupture à l'amiable de mon côté et un mariage pour lui avec sa deuxième meilleure amie, je reprends mes textes tous datés de l'époque et je me dis oui j'étais une boule d'émotions à l'état brut qui me faisaient chevaucher un carrousel des plus loufoques. Force est de constater que loin d'être des textes épurés et mièvres, les poèmes que j'ai récrits et recorrigés ainsi que ceux que j'ai écrits depuis je demeure à Montréal, j'ai toujours su reconnaitre la parcelle de moi-même qui jaillit de l'encre de ma plume. Imaginez un instant que je vous parle d'un amour précieux qui mérite d'être vécu comme dans ce paragraphe:

"Il faut bien reconnaitre que l’amour ne rime pas souvent avec toujours,

On a au contraire l’impression que l’on danse un ballet insensé
Dans les flammes de l’enfer, une condamnation endurée patiemment
Par un cœur qui a voulu aimer malgré tout;
Mais ce qu’il finit par lui couter, ce sont des larmes amères
Et des cicatrices si profondes qu’elles peinent vainement à guérir.
Alors on est tenté d’y renoncer de manière légitime :
À tord ou à raison à quoi cela servira t-il
De payer ce prix au détriment de soi-même?"  
        ***Extrait de Aimer une fois du livre "Kaléidoscope ou le festival des émotions contradictoires" 
       Puis de lire les phrases suivantes, extrait de À ce qui disent qu'ils aiment
"Ne me parlez pas d’amour,
Vous ignorez le sens même de ce mot.
Ne me dîtes surtout pas que vous savez aimer,
Vous qui prenez la possessivité pour l’affection,
La jalousie maladive pour une manière d’aimer".
       Et un dernier pour clore le bal sur une bonne note, extrait de Et si on s'aimait?
"Lasse que tu fixes sans cesse l’horizon
Sans savoir exactement ce que tu cherches réellement;
Agacée que tu dessines un arc-en-ciel dans mes yeux
Au lieu d’y déceler l’intensité de mon désir".  
           Et la meilleure chose dans toute cette démarche, c'est la page Facebook que j'ai créée en mai dernier qui compte plus de 20000 fans qui ont les mêmes goûts artistiques, cultures, philosophes ainsi que des principes morales dans le respect des droits d'autrui, comme le respect de son opinion. Ce sont pour toutes ces raisons qu'il me paraissait judicieux d'appeler mon livre de 31 poèmes, 31 sujets, des émotions qui vous frémir j'espère lorsque vous les lirez.  
               N.B: mon livre ebook se vend en ligne sur Amazon. Les différentes devises monétaires sont pour la plupart auprès. Au plaisir d'avoir vos commentaires.
   Lien pour acheter mon livre format papier sur Amazon. La version Kindle est également disponible. 
https://www.amazon.ca/gp/offerlisting/1539333167/ref=sr_1_2_olpie=UTF8&qid=1476043934&sr=82&keywords=kaléidoscope+ou+le+festival+des+émotions+contradictoires
Alexa Madrexx

vendredi 7 octobre 2016

Tourbillon de malheurs sous la puissance de l'ouragan Matthew


"Pourquoi encore des pourquoi?
 Et toujours sans réponses face à tant de désolation et de dérive humaine?
Que dois-je faire pour alléger cette souffrance qui m'étreint le coeur jusqu'à le briser?
Pourquoi moi? Pourquoi nous? Encore des pourquoi sans réponses.
Je n'ai trouvé aucune solution mais la lueur d'espoir qui brille quelque part en moi, même timidement
Me permet d'avancer dans cette vie chamboulée.
Pourquoi eux? Pourquoi encore Haiti?
On n'a pas choisi, on a seulement subi
Et cette dévastation loin de me mettre à genoux,
                                                     Renforce ma foi en un avenir meilleur" Alexa M.

            Je ne veux pas me la jouer pessimiste mais force est de constater que mon pays d'origine Haiti a été soumis une fois de trop à la puissance impitoyable de Dame Nature qui semble vouloir dépouiller encore et encore cette perle des Antilles contaminée et sans valeur aux yeux de l'humanité. S'il est vrai que le climat socio-économique et politique a traumatisé mon enfance et mon adolescence, je ne peux nier que tout ce que j'ai vécu là-bas comme terreurs, mésaventures, doutes et euphorie éclair, a contribué à l'adulte que je suis devenue. Une adulte, malgré les cadeaux de la vie, s'applique à rester humble et sage, ne prenant rien pour acquis sous ce ciel changeant; une adulte qui malgré les épreuves et peurs est devenue plus forte et plus reconnaissante d'exister. 
          La nuit du 4 ou 5 octobre 2016 va rester dans les annales de l'histoire haïtienne. Une fois de plus, le pays a subi une autre catastrophe dévastatrice en essuyant un ouragan de force 4 sur une échelle de 5 augmentant plus qu'on imaginait la vulnérabilité de ce pays à l'équilibre vacillant et précaire. Et moi qui pensais que notre plus grande catastrophe naturelle demeurerait incontestablement le tremblement de terre du 12 janvier 2010, j'étais complètement abasourdie. Comment était-ce possible? Comment cela se pouvait-il de tomber plus bas alors que l'on croyait avoir touché le fond? Rien qu'à me creuser la tête, j'ai des frissons qui me parcourent l'échine. C'est une histoire très déroutante. Le monde a été balayé de tellement de photos montrant les gens en détresse, des villes submergées et des milliers de terre cultivables et bétail emportés par les eaux...ouf! J'ai décidé que j'en ai eu mon quota. Malgré tous mes compatriotes font encore preuve d'une résilience inconditionnelle qui frise presque l'absurdité. Ça doit être l'instinct de survie. Bonne ou mauvaise chose, on ne peut pas trop leur en vouloir. Peut-être est-ce leur capacité d'autodéfense face à l'adversité. 
           Poussant un soupir à fendre l'âme, dans le secret de mon coeur, je prie avec ferveur que la prochaine fois que la nature soit plus clémente à notre égard. 
Alexa Madrexx

mardi 4 octobre 2016

Format papier pour mon recueil de poèmes disponible sur commande

Page couverture du livre: le résumé sera bien entendu à la fin du livre.


Bonjour,
              Je suis très heureuse de vous apprendre que ceux qui désirent avoir une version papier pour mon premier livre, soit "Kaléidoscope ou le festival des émotions contradictoires, vous pouvez dès maintenant le faire en commandant votre exemplaire sur le site d'Amazon. De puis, selon les façons de faire de vos pays respectifs, il sera livrer chez vous. N'hésitez pas à m'envoyer un mail si vous avez des questions auxquelles je répondrai volontiers. 
Alexa M


lundi 3 octobre 2016

Rejoignez-moi sur Facebook dès maintenant!

https://www.facebook.com/groups/640916199419696/


Ma nouvelle littéraire "LE TÉMOIN" maintenant en vente en ligne



RÉSUMÉ


« Bien mal acquis ne profite jamais », proverbe français
        Tijan, alias Jean Larochelle, va l’apprendre à ses dépends. Lorsqu’il devient le témoin oculaire d’un violent crime passionnel, Tijan est loin de se douter que le prix du silence que l’assassin le propose est en fait un pacte avec le diable. Basculé de plein fouet dans un univers qui n’est pas le sien, il profite autant qu’il peut de cette réalité qui ressemble davantage à un mirage dans sa vie de vanupieds. Par contre, il va comprendre assez vite qu’il n’est pas maître de son destin et ce bonheur idyllique miroité devant ses yeux incrédules n’est qu’éphémère...
                                                                                                                                    Alexa Madrexx
En vente sur Amazon au: 
https://www.amazon.ca/témoin-French-Alexa-Madrexx-ebook/dp/B01LXF5YMS/ref=sr_1_1?ie=UTF8&qid=1475543209&sr=8-1&keywords=le+témoin


***Google image.

Fin octobre synonyme de préparation de l'Halloween...

Bonsoir tout le monde,
                                   Halloween n'a jamais été une fête qui m'intéresse vraiment; en Haiti on commémorait à la même période la fête des morts ou le souvenir des disparus. Brr... Mais chose étonnante cette année, mon deuxième livre qui est une nouvelle littéraire ou un récit pour certains a comme toile de fond une histoire d'horreur. Au delà de vous faire frissonner, je jette un regard sur certains rituels malveillants que les gens peuvent associer par manque d'informations à des pratiques du vaudou. Quand je me suis lancée dans l'écriture de ce récit, je ne savais pas que je pouvais le faire dans l'épouvante. Je me suis surprise en me mettant à aimer ce genre d'histoires, la vie peut être déroutante n'est-ce pas? Je ne garantis pas que j'écrirai des tonnes de livres sur le sujet mais je sais que je peux le faire et c'est cela que j'ai toujours voulu être, être une auteure prolifique qui ne sera pas rattachée à un genre précis pour définir ses champs d'intérêt. Plus surprenant encore, la jeune femme qui a été cette adolescente introvertie qui n'avait pas d'amis et qui passaient davantage ses journées scolaires malade à la maison ou à explorer les rangées interminables de la bibliothèque de mon collège, je suis devenue une meilleure artiste lorsque je repousse mes limites. Il y a une expression à Montréal dans la province de Québec qui se trouve au Canada qui exprime bien cette idée: "sortir de sa zone de confort". Nous avons tous cette zone dans laquelle nous voulons restés recroquevillés parce qu'elle est familière même si elle ne nous satisfait pas pleinement mais qui fait notre affaire pour éviter une éventuelle déception ou trahison anticipée souvent sans raison. Je plaide coupable votre honneur car j'ai longtemps navigué en eaux douces pour ne pas subir aucune sensation forte pour préserver un semblant sentiment de sécurité... du moins c'est le mensonge que je racontais inconsciemment à moi-même.  
                                     Alors c'est pour cela que j'ai l'immense plaisir de vous présenter mon livre le plus récent "Le témoin" en vente sur Amazon en version Kindle et numérique sur la plus part des support électronique. En attendant, je frissone à cause de la température automnale qui nous prouve que l'été chaude et humide appartient désormais au passé. 
                                          Cordialement vôtres,
Alexa Madrexx
                       

Roman en vente sur Amazon

                   Plongez dans la saga haïtienne " Forfait parental tout inclus l'intégra l " où une femme d'affaire...