samedi 31 décembre 2016

2017: la vie continuera, elle ne s'arrêtera pas

            
             Nous y voilà! Nous sommes bien le dernier jour de l'année: certains iront dans les fêtes ou party les plus branchés, d'autres iront à l'église ou dans leurs familles ou peut-être resteront seuls en se remémorant l'année écoulant et en espérant que celle à venir sera remplie de promesses. Je ne veux pas être rabat-joie mais nous faisons cela chaque année et vous avez peut-être pu remarquer que la majorité des bonnes résolutions prises, soit le nouvel abonnement au gym avec le super coach sexy ou la bombe atomique, la diète vegan ou végé, les bonnes manières, nouveau départ, nouvelle vie et j'en pense. Souriez et détendez-vous: je ne critique personne, je souligne une réalité que j'ai moi-même vécue. Ce qui est bien, c'est que nous finissons par nous en rende compte assez vite que nous nous illusionnions nous-mêmes tout comme on arrête de croire au Père Noël une fois adulte. Puis nous nous surprenons à croire tout de même à la magie. Je vais partager quelque chose avec vous mais avant je dois vous rappeler quelque chose: je suis une jeune femme de 29 ans d'origine haïtienne, prometteuse en brillante carrière dans le domaine de la santé, j'ai reçu le diagnostic de fibromyalgie à l'âge de 26 ans, j'ai vécu beaucoup de souffrance physique et morale qui m'ont plongée dans une détresse morale sans précédent. Après des plongeons vertigineux dans le néant, je me suis accrochée à ma foi qui a pourtant vacillé au gré de mes épreuves. Attention! Je ne veux aucunement imposer ma croyance chrétienne à personne, mon blogue n'est pas un vecteur religieux mais le fruit de mon travail. Toutefois, je ne vous parle pas de ma foi, vous ne pourrez pas comprendre ce que je vis.
              Donc, je vais vous confier ceci: j'ai assisté à un jeûne de prière avec ma cousine qui est atteinte d'un cancer agressif. Nous avions prié, loué et écouté les sermons. À la clôture de la journée, un pasteur d'origine africaine, l'église en passant s'appelle "Église Sans Frontières", a dit ceci: "ne rentrez pas en 2017 si vous pensez que tous vos problèmes vont disparaitre aux douze coups de minuit; ne célébrez pas 2017 si vous n'êtes pas prêts de m'être de l'ordre dans votre vie; ne pensez pas que Dieu va changer tout par magie si vous ne faites rien de concret". C'est là que j'ai compris. Il ne suffit pas de porter un toast à chaque nouvelle année pour avoir la mine d'un chien battu lorsque nous avons pas atteint nos objectifs; il nous faut fixer des objectifs réalistes avec un plan d'attaque pour mieux embrasser la vie. C'est ce que je m'applique à faire maintenant. Je crois que j'ai été une très bonne mutilatrice mais un très mauvaise élève de la vie: je donne de bons conseils aux gens, je leur fais des prières d'intercession mais quand il s'agit de moi, je crois que c'est perdu d'avance. Vous savez quoi, j'ai décidé de changer d'attitude pour la prochaine année, pas parce que je vais mieux mais parce que j'ai décidé de ne pas vivre une vie misérable parce que j'ai des incapacités. Je crois que nous sommes nés pour une bonne raison, il suffit de trouver laquelle. Elle n'est pas souvent évidente ni facile à trouver mais une fois saisie, notre intuition nous confirme que nous sommes sur la bonne. 
                    Je suis en convalescence depuis près de quatre mois maintenant et je peux vous affirmer haut et fort que l'année 2016 a été la plus merdique de toute mon existence jusqu'à présent. Mais... oui il y a un mais, c'est aussi dans ces moments-là que je me suis révélée comme écrivain: j'ai créé ma page Facebook " Kaléidoscope ou le festival des émotions contradictoires"pour ventiler découvert Kindle Self Publisher (KDP) d'Amazon, j'ai créé des groupes Facebook, je suis inspirée comme jamais, mon corps meurtri a du mal à suivre. J'ai arrêté de pleurer et d'avoir des idées suicidaires. J'ai recommencé à vivre même si ma fibromyalgie risque de s'empirer. J'irai à mon rythme, je refuse de dire adieu à mes rêves sans avoir essayé. Je vous souhaite la même chose de votre côté. 
                   Merci de me suivre sur mon blogue, Facebook, Instagram, Twitter et Amazon. Continuez à vivre avec moi cette incroyable aventure. Bonne année mes chers lecteurs!

2 commentaires:

  1. Tant qu'il y'a de la vie ,il y'a de l'espoir.Bonne reussite dans les defis inevitables de la vie.

    RépondreEffacer
    Réponses
    1. C'est cet espoir qui me permet de faire face à l'adversité au quotidien. Merci mon cher et bonne année assez tardivement. Il n'est jamais trop tard pour bien faire.

      Effacer

Votre opinion est importante pour moi. Je vous invite à me faire de vos impressions sur mes textes. Il me fera plaisir d'en parler avec vous.