mercredi 30 novembre 2016

Bonjour la critique!

                   Est-ce que je suis trop sensible ou le monde est vraiment devenu sacartisque, amer et porter sur la critique? Depuis l'avènement des téléphones intelligents, l'opinion populaire est devenue aussi tranchante qu'une lame aiguisée de couteau d'un chef cuisinier de renom. Quand j'étais plus jeune et que les gens comptaient sur les critiques professionnels pour se faire leur propre opinion, j'avais toujours perçu ces personnes guindés comme issues d'une classe à part qui désapprouvent presque tout. Force est de constater que ces dernières sont des anges comparés à l'opinion populaire ou celle de "monsieur madame tout le monde" comme disent les Québecois. Les gens critiquent sans arrêt et ce même si on s'arrange le portrait avec les logiciels les plus complexes, cela ne sert pas à grand chose et personne n'y échappe. C'est fou! Je regarde souvent les commentaires sous les pages de nouvelles sur les réseaux sociaux et je me suis déjà demandée si les auteurs se seraient entretués s'ils étaient en vis-à-vis. Par exemple, quelqu'un m'a traité de moins que rien parce qu'une photo d'un plat que j'avais cuisiné et par la suite posté sur un groupe Facebook. Vous allez me croire que j'ai eu droit à des menaces sur ma page parce que les gens ne l'aimaient pas mais je leur répond poliment que je ne les ai pas fait chanter avec une arme pour qu'ils puissent lire ma page. Mes proches me disent souvent de ne pas m'en faire car tout le monde n'a pas la même compréhension des choses; moi je ne suis pas de cet avis. Je crois à la liberté d'expression mais sans respect pour moi ce qu'obscénité. Il y en a plus qui sourcilleront en lisant ces lignes mais une fois de plus,  je tenais moi aussi faire entendre ma voix. Auparavant timide et renfermée, je ne mâche plus mes mots et je suis rarement intimidée ou impressionnée par qui ce soit. À bon entendeur, salue!
Alexa Madrexx

mardi 29 novembre 2016

These young women, whom the humanitarian soldiers exchanged for their pleasure

               
         Let's put it this way: I do not mean to denigrate young Haitian women who are my compatriots or soldiers of the MINUSTA (United Nations Stabilization Mission in Haiti) who are present on our soil since 2004. They are an integral part of this uneven scene that has always characterized my hometown. When I talked with relatives, friends or close friends, almost all of them came together to say that the young women of my generation who are inclined to be attracted by the material good without raising the little right, the young men also are the same. As if that were not enough, the ubiquitous transfer of money or food, inevitable by members of the Haitian diaspora around the world, has become almost the main source of income for the vast majority of Haitian families . Worse still, prior to troubleshooting, people who are hard of hearing are on the lookout for the most complex schemes to extract money from someone in that diaspora.
               It is there that these famous soldiers return to the scene. You know, when these characters arrived in Haiti in 2004, I was almost cloistered in my house, watching through a window with translucent curtains the violent demonstrations that broke through the streets of the capital. I did not have to watch the news or listen to the radio because it was lacking electricity because I was almost in the first box in the residential area of ​​my childhood. I still remember the conversations of my classmates in high school, I was in a private Catholic school, the young girls of 15 to 17 years the most audacious who boasted of having several contenders who could provide for their material needs in A snap of you. Added to that the anecdotes and stories of sexual exploitation that ran in the tired capital over soldiers from multiple backgrounds who took advantage of our sunny beaches and the most beautiful Haitian women, the myth has become a sad reality. Even the most innocent young women who claimed to have found a white man who loved them body and soul did not escape this lot: for a few green US dollars, cell phones were packed, daily expenses and priority Insured as well as the livelihood of a vulnerable family insured, they simply thought that they won the jackpot. It is clear that, on their own, these men who came from elsewhere, profiting from the loss of profit and the countless faults of the socio-economic and political system, were the lucky winners at the end of the line. Indeed, being in Haiti meant not being on the front of a bloody war with their wages gained and their position, they were considered privileged millionaires. Young women, far from furnishing their minds and producing in the sweat of their brow, with a relationship with the perfect soldier, saw their rent, bills and accounts settled, cell phones that ruined the system, Phone fixedly disappeared from the traffic, were rebooted to block. The young Haitian men, even those who are honest, are obliged to make unorthodox choices to conquer their sweethearts during the soldiers and even compatriots high-placed sneer, spectators of this derogatory and crazy movie trail.
    
          I wrote these lines to reliee my heart and even though I do not have the means to change things, I hope that I will elicit more than one reflection on this scourge of society that becomes a cancer in my country. To all Haitian women and anywhere in the world, especially those who live or come from a disadvantaged country like me, you are worth much more than that and do not let anyone persuade you that your person may have a hold for the satisfaction of dishonest people .
Alexa Madrexx

Ces jeunes femmes que monnayaient les soldats humanitaires pour leur plaisir

           



                  Mettons les choses au clair en partant: je ne suis pas entrain de dénigrer les jeunes femmes haïtiennes qui sont d'ailleurs mes compatriotes ni ces soldats de la MINUSTA (Mission des Nations Unies pour la stabilisation en Haiti), qui sont présents sur nos sols depuis l'année 2004. Ils font partie intégrante de ce décor inégal qui a toujours caractérisé à tord mon pays d'origine. Quand je discutais avec des parents, amis ou proches, presque tous s'unissent pour dire que les jeunes femmes de ma génération qui sont portées à être attirées par le bien matériel sans lever le petit droit, les jeunes hommes aussi sont du même cas. Comme si cela ne suffisait pas, l'omniprésence des transferts d'argent ou de nourriture, inévitables par des membres de la diaspora haïtienne un peu partout dans le monde, sont devenus quasiment la principale source de revenue d'une grande majorité de familles haïtiennes. Pires encore, auparavant au dépannage, des personnes malententionnées sont à l'affût de stratagèmes les plus complexes pour soutirer de l'argent à une personne de cette diaspora. 
               C'est là que ces fameux soldats rentrent en scène. Vous savez, quand ces personnages sont arrivés en Haiti en 2004, j'étais quasiment cloitrée chez moi regardant à travers une fenêtre avec rideaux translucides les manifestations violentes qui déferlaient les rues de la capitale. Je n'avais pas à regarder les nouvelles ou écouter la radio car il manquait l'électricité parce que j'étais quasiment en première loge dans le quartier résidentiel de mon enfance. Je me souviens encore des conversations de mes compagnes de classe au secondaire, j'étais dans une école catholique privée, les jeunes filles de 15 à 17 ans les plus audacieuses qui se vantaient d'avoir plusieurs prétendants qui pouvaient subvenir à leurs besoins matériels en un claquement de toi. Ajoutées à ça les anecdotes et les histoires d'exploitation sexuelle qui couraient dans la capitale défraîchie sur les soldats provenant de multiples horizons qui profitaient de nos plages ensoleillées et des plus belles femmes haïtiennes, le mythe est devenu une bien triste réalité. Mêmes les jeunes femmes les plus innocentes qui prétendaient d'avoir trouvé un homme blanc qui les aimaient corps et âme n'ont pas échappé à ce lot: pour quelques dollars verts US, les cellulaires à la carte étaient garnis, les dépenses quotidiennes et prioritaires assurées ainsi que le gagne-pain d'une famille vulnérable assurés, elles ont pensé tout bonnement qu'elles ont gagné le jackpot. Force est de constater qu'à leur dépend, ces hommes venus d'ailleurs, profitant du manque à gagner et des innombrables failles du système socio-économique et politique, étaient les heureux gagnants au bout de la ligne. En effet, être en Haiti signifiait ne pas être au front d'une guerre sanglante avec leur solde gagné et leur position, ils étaient considérés comme des millionnaires privilégiés. Les jeunes femmes, loin de meubler leur esprit et de produire à la sueur de leur front, avec une relation avec l'homme-soldat parfait, voyaient leur loyer, les factures et les comptes réglés, les téléphones cellulaires qui ruinent le système car le téléphone fixe a carrément disparu de la circulation, étaient rechargés à bloc. Les jeunes hommes haïtiens, mêmes ce qui sont honnêtes, sont obligés de faire des choix peu orthodoxes pour conquérir leurs dulcinée pendant les soldats et mêmes des compatriotes haut placés ricanent, spectateurs de ce spectacle désobligeant et grotesque.
   
         
          J'ai écrit ces quelques lignes pour me vider le coeur et même si je n'ai pas les moyens de changer les choses, j'espère que je susciterai plus d'un à la réflexion sur ce fléau de société qui devient un cancer dans mon pays. À toutes les femmes haïtiennes et ailleurs dans le monde, spécialement celles qui vivent ou proviennent d'un pays défavorisé comme moi, vous valez beaucoup plus que cela et ne laissez personne vous persuader que votre personne peut avoir un pris pour la satisfaction des gens malhonnêtes. 
Alexa Madrexx

dimanche 27 novembre 2016

Femme




Femme
Femme, être fragile et délicate
Si fragile que les pétales d'une rose
Qui tombent avant même d'avoir écloses.
Aussi douce que le coton, aussi blanche que la neige,
Qui vous tombe sur le visage, laissant au souvenir
Une caresse qui arrache des frissons de bonheur.
Un être exceptionnel créé pour procurer de la joie
De sorte que son sourire réchauffe le cœur du malheureux,
Que sa voix puisse effacer les maux de l'opprimé.
C'est aussi ce même être qui se métamorphose ne serpent
Pour empoisonner l'existence d'une personne
Sans avoir à déployer de grands efforts.
Femme, aussi brillante que ce diamant qui séduit
Pour qui on est prêt à tout pour la posséder.
Femme, fille du Diable, à la beauté trompeuse,
A sa finesse adroite, sa malice exquise,
Malgré vains efforts, on tombe dans ses bras ardents toujours ouverts.
Femme, fille des Ténèbres qui assombrit la vie
Par sa joie égoïste, par  sa vision personnelle qui,
Inconsciemment exclut la réalité pour vivre ses fantasmes.
Femme, enfant de la Lumière, qui bénit le monde

Qui engendre la vie, la rendant plus agréable ou plus obscure.
 Alexa Madrexx
***crédits photos Google Images



Mon site internet qui regroupe sous une seule bannière mon blogue, ma page Facebook et mes livres en vente sur Amazon. Au plaisir de vous y accueillir!

jeudi 24 novembre 2016

Bienvenidos a mi blog


        Además de mi blog que le permitirá descubrir más sobre mí, ha aussi dame la oportunidad de compartir con ustedes mis gustos por la literatura, la poesía y algunos sujetos sociales que están cerca de mi corazón. Soy un autor canadiense de origen haitiano y aunque vengo de un país calificado más pobre de América, te puedo decir sin duda que mis experiencias allí, han enriquecido mis orígenes intelectuales, culturales y sociales. Mis libros, publicados en Amazon a través de Amazon KDP, están a la venta en esta plataforma y los diversos enlaces están disponibles en mi blog en la aprobación Claramente temas. Por último, les dejo que viajar en mi alcoba en qui les doy la bienvenida con honores dignos de un príncipe. Para el placer y el Cordialmente,
Alexa Madrexx

My new live code to help me realize my potential and reach my goals


GOD      DISCIPLINE      DETERMINATION

FAITH     FORCE     FIDELITY     FORGIVENESS

PATIENCE     PENITENCE    PRAYER     PIETY



DEAR LORD,
                     Forgive me my iniquities.
                     Fill me with your wisdom and humility;
                     Hunting my heart any resentment or black idea
                    Whether it is anger, hatred, bitterness or frustration.
                    Transforms my errors into experience
                    My weaknesses in inner strength,
                    My shame in blessing and bliss,
                    My failures in success and in testimony.
                    Rekindles the eternal flame of life
                    In my heart besieged by torment and moral exhaustion,
                    So that I can realize the projects that you have for me.
                    In the name of the Father, of the Son Jesus Christ, and of the Holy Spirit. Amen
Alexa M

Mon nouveau code de vie pour réaliser mon potentiel



DIEU     DISCIPLINE        DÉTERMINATION

FOI        FORCE        FIDÉLITÉ        FRUCTIFICATION

PARDON         PÉNITENCE      PRIÈRE       PIÉTÉ




SEIGNEUR,
                    Pardonne s'il te plait mes iniquités.
                    Remplis-moi de ta sagesse et de ton humilité;
                    Chasse de mon coeur tout ressentiment ou idée noire
                   Que ce soit la colère, la haine, l'amertume ou la frustration.
                   Transforme mes erreurs en expérience
                   Mes faiblesses en force intérieure,
                   Ma honte en bénédiction et béatitude,
                   Mes échecs en réussite et en témoignage.
                   Rallume la flamme éternelle de vie
                   Dans mon coeur assiégé par la tourmente et l'épuisement moral,
                   Pour que je puisse réaliser les projets que tu as pour moi.
                   Au nom du Père, du Fils Jésus-Christ et du Saint-Esprit. Amen
Alexa M

mardi 22 novembre 2016

Welcome to my alcove if it's your first visit

                   
              My blog, besides allowing you to discover more about me, it's also give me the opportunity to share with you my tastes for literature, poetry and certain social subjects that are close to my heart. I am a Canadian author of Haitian origin and although I come from America's poorest qualified country, I can tell you without a doubt that my experiences there have enriched my intellectual, cultural and social backgrounds. My books, published on Amazon via KDP Amazon, are on sale on this platform and the various links are accessible from my blog in the clearly identified topics. Finally, I leave you to travel in my alcove in which I welcome you with honors worthy of a prince. To pleasure and cordially yours,
Alexa Madrexx

Soyez les bienvenus!

         
                Mon blogue, en plus de vous permettre de me connaitre davantage, me donne l'opportunité de partager avec vous mes goûts pour la littérature, la poésie et certains sujets de société qui me tiennent à coeur. Je suis une auteure canadienne d'origine haïtienne et bien que je viens du pays qualifié comme le plus pauvre de l'Amérique, je peux vous affirmer sans broncher que les expériences que j'ai vécues là-bas ont enrichies mes bagages intellectuel et socio-culturel. Mes livres, publiés sur Amazon via KDP Amazon, sont en vente sur cette plateforme et les différents liens sont accessibles à partir de mon blogue dans les rubriques clairement identifiés. Enfin, je vous laisse voyager dans mon alcôve dans lequel je vous accueille avec les honneurs dignes d'un prince. Au plaisir et cordialement vôtre, 
Alexa Madrexx


site internet: www.emotionscontradictoires.ca

Extrait de mon roman "Forfait parental tout inclus: le bébé tant rêvé!


 Forfait parental tout inclus 
*
Première partie : le bébé tant rêvé!

Un enfant ne vient jamais seul…
      Une femme d’affaires a tout pour réussir sa vie : pour Catherine Abellard, le travail passe avant tout, même l’amour. Et c’est sans compter sa famille et ses amis qui émettent sans réticences leurs commentaires déplaisants sur le désert de sa vie privée. Pour couper court aux railleries de ces derniers, elle décide d’avoir un bébé grâce aux miracles de la science ou la procréation assistée, prétendant auprès des siens que c’est le fruit d’une aventure d’un soir. Sa vie prend alors un nouveau tournant. Tout semble aller pour le mieux jusqu’au jour où sa famille manifeste le désir de rencontrer le père biologique. Au bord du désespoir, elle sollicite l’aide d’un ami qui ne se fait pas trop prier. Commence alors une série d’aventures toutes aussi rocambolesques qu’impromptues durant lesquelles elle se remet maintes fois en questions.


           (...) Le mois de septembre se passa beaucoup trop vite à son goût. Elle redoutait de plus en plus son retour au bercail, la rencontre avec sa mère. Elle ne la craignait pas question de l’autorité parentale et les points de vue qu’elle pourrait avoir sur sa vie mais elle redoutait ses pensées par rapport à sa grossesse : toute petite, elle lui avait enseigné qu’un enfant était un cadeau béni du ciel accordé à un couple ou à une femme si elle était seule qui ne devait que s’accommoder à ce tournant de la vie. Sa mère lui avait toujours dit qu’un enfant devrait être aimé quelles que soient les raisons qui entouraient sa conception. Bon sang! Elle avait été élevée dans une famille catholique pratiquante, de surcroit haïtienne avec des valeurs sociales très strictes; sa mère était d’une certaine ouverture d’esprit certes mais comment allait-elle s’y prendre pour lui faire comprendre qu’elle n’avait aucune idée à quoi ressemblait le père de son bébé parce qu’elle avait eu recours à un donneur de sperme anonyme logé dans une éprouvette d’un laboratoire?
           Quand Henri l’appelait, il évitait soigneusement le sujet; elle lui en était très reconnaissante pour cela. Thomas aussi l’appelait de temps en temps pour se tenir au courant de son état de santé. La veille de son départ, elle eut toute la peine du monde pour trouver un vêtement qui ne laissait pas deviner son état. Elle décida de magasiner quelques vêtements appropriés pour les prochains mois. A son arrivée à l’aéroport international Toussaint Louverture, ce fut Thomas qui vint la prendre pour la reconduire chez elle. Éreintée, elle ne prit même pas la peine de défaire ses bagages. Elle se dévêtit, prit une douche et se glissa dans son lit dans lequel elle dormit dix heures affilées.
                   La première personne qui lui rendit visite le lendemain de son arrivée fût Joanne. Elles avaient un air de famille très prononcée mais son extravagance était leur plus grand point de différence. Catherine, sans y penser, la reçut en déshabillé léger. Immédiatement après l’avoir embrassée, les yeux arrondis de Joanne se posèrent sur son ventre.
-Cat, dit-elle de sa voix légèrement nasillarde, n’est-ce pas que tu as grossi?
-Oui, s’empressa de répondre la concernée un peu décontenancée par cette entrée en matière. Ces quelques mois de vacances m’ont fait un bien fou. Pour les kilos en trop, le travail les brûlera facilement.
-Je ne te parle pas de calories ni de kilos pris en trop. Tu t’es arrondie à certains endroits du corps qui ne paraissent que trop éloquents! Insista-t-elle.
   Un silence chargé de non-dits s’installa entre eux. Catherine tordait nerveusement ses mains moites tandis que Joanne continuait son examen minutieux de sa silhouette qui se métamorphosait. Elle n’avait jamais eu l’idée de cacher son état. Allons! Elle n’avait pas de compte à rendre à qui que ce soit, du moins c’était ce qu’elle s’efforçait de croire pour se rassurer un peu. Elle ne s’attendait tout de même pas à affronter la fratrie si vite. Pour retarder le moment fatidique, elle se leva promptement pour offrir un rafraichissement à son invitée. Sa nervosité n’avait pas échappée à sa grande sœur. Dès qu’elle eut terminé son verre, elle attaqua :
-Tu es rayonnante. Il y a quelque chose qui a changé en toi mais je n’arrive pas à mettre le doigt dessus.
      Catherine s’efforça de se ressaisir en expirant une bouffée d’air frais. S’il était vrai qu’elle avait toujours eu les formes assez féminines et généreuses, son ventre plat, affermi par les exercices qu’elle faisait régulièrement chaque matin avant son départ, ne risquerait pas de la trahir avant quatre à cinq mois. Elle se croisa les jambes pour se donner une contenance avant de répondre à Joanne tout en soutenant son regard :
-Je crois que cela vient du fait que je me prends en main ces temps-ci. Ma chère Joanne, je crois que j’ai été gagnée par la fièvre de la coquetterie. Il n’est jamais trop tard pour cela je crois.
              Joanne la regarda un moment, effarée avant de faire résonner un rire franc. Catherine retint de justesse un soupir de soulagement. Après l’échange de quelques banalités, Joanna prit enfin congé d’elle. En fermant la porte, Catherine poussa un profond soupir… de  grande détresse cette fois-ci. Elle n’avait jamais envisagé de cacher sa grossesse à sa famille. Elle passa lentement sa main sur son ventre légèrement arrondi. Non! C’était une décision mûrement réfléchie. Elle avait fait un choix, autant en assumer les conséquences. Pourtant, elle se voyait mal se présenter devant ses parents, surtout sa mère, pour les annoncer qu’elle attendait un enfant dont elle ignorait jusqu’à l’identité du géniteur mais que les principales caractéristiques qu’elle connaissait de lui suffisaient pour dire qu’elle avait de bonnes gênes en elle! Elle eut un rire sans joie. Elle avait l’habitude de gérer les situations de crise, elle avait des solutions aux problèmes les plus complexes, proposait des alternatives. Mais quelle serait l’issue de cette situation qu’elle s’était créée; qui la protègerait, elle, contre sa famille?
               Elle se rendit chez ses parents un dimanche après-midi. Le plus souvent, Henri, Martine et Stéphanie, ses sœurs ainsi que leur petite famille dînaient chez leurs parents au moins un weekend par mois. Quand elle était arrivée, ils étaient encore à la salle-à-manger où régnait une atmosphère de fête. Elle ne se fit pas annoncer. Elle préféra attendre au salon afin de se préparer mentalement à un éventuel affrontement. Elle devait briser la glace ce jour même et arrêta de se torturer les méninges par la même occasion. Une vingtaine de minutes s’écoulèrent avant qu’ils y viennent à leur tour. Ils se montrèrent surpris du fait qu’elle ne les avait pas rejointe à table, tandis qu’Henri fuyait son regard, Joanne chuchota hâtivement quelques mots à ses sœurs en arrière-plan. Mathilde, comme toujours, l’accueillit avec un sourire éblouissant. Elle l’embrassa chaleureusement sur ses deux joues, Paul fit de même. Ils s’installèrent tous autour d’elle quelque part dans le salon. Catherine se sentait telle une victime dans le box des accusés en face de membres du jury qui ne demandaient pas mieux que de la condamner. Elle prit le temps de respirer avant de se réprimander mentalement : «  tu dramatises là, ils ne savent pas ce que tu vas dire ».
-Comment a été le séjour là-bas? demanda Mathilde avec un curieux éclat dans ses yeux.
-Très bien. Le séminaire était très intéressant, Toronto est une ville très attrayante. Je vous ai apporté des petites choses. Ils sont dans les sacs près de la console.
         Tout le monde se partageait bruyamment leurs trouvailles dans une atmosphère qui s’apparentait aux fêtes de fin de d’année. La jeune femme profita de cet instant pour essayer d’attirer l’attention d’Henri mais celui-ci s’obstinait à fuir son regard. Elle se sentait déçue mais soulagée d’un autre côté, elle serait moins déstabilisée. Quand le calme revient peu à peu dans la pièce,  elle se jeta à l’eau sans bouée de sauvetage.
-Maman, papa et ma très chère famille, je n’irai pas par quatre chemins pour vous annoncer que vous seras grands-parents d’ici Pâques l’année prochaine.
      Mathilde poussa un cri de stupeur, son père la fixa avec des yeux exorbités et tout le reste de la famille fut parcourut par un sursaut de surprise.
-Quoi? Lança celle-ci d’une voix suraigüe.
      Cela n’annonçait rien de bon. Aussi prit-elle tout son temps pour parler avec une voix monocorde sans  émotion en annonçant de nouveau qu’elle attendait un enfant.
-Tu es donc enceinte? reprit sa mère d’une voix blanche.
-Oui. La famille aura donc un membre de plus, répondit-elle sans détour, sentant son assurance revenir peu à peu. Je sais que je vous prends au dépourvu mais c’est comme ça. Je vais bientôt devenir maman.

             La suite dans le livre qui est en vente sur Amazon. Le lien est accessible depuis mon blogue. Bonne lecture!
Alexa Madrexx

When the head buzzes but the body fails apart

       I have not been very chatty on my blog those recent days. When it isn't the ubiquitous pain or migraine that overwhelms me, it's one of about twenty symptoms of my fibromyalgia that prevent me from working at my own pace. My brain has at least resumed normal operation after bombarding it with omega 3 supplements but the only thing that annoys me is its performance at the turbo speed which causes my ideas to burst in my head without my fingers numbed by paresthesia (decreased sensation and loss of sensitivity due to nerve damage) fail to follow. The situation is not so desperate because I can at least write what I want even if it is not in the desired time. When one suffers from this disabling malady, one learns very quickly that the secret of a successful adaptation is to leave to closet perfectionism and severe self-criticism. This is the best approach to better succeed what I do. It took me time to realize it but as the saying goes better late than ever. Go fighter go!

Alexa Madrexx





Cuando la cabeza está zumbando y el cuerpo nos falla

             Yo no era muy hablador en mi blog en los últimos días. Cuando este no es el dolor o migraña terrassent ubicua mí es uno de los veinte síntomas de la fibromialgia mi lo que me impide trabajar a mi propio ritmo. Mi cerebro ha comenzado al menos para funcionar normalmente después de que los suplementos de ácidos grasos omega 3 de bombardeo, pero la única cosa que me molesta es su actuación en la velocidad turbo que significaba que mis ideas se funden en mi cabeza sin mis dedos entumecidos parestesia (disminución de la sensibilidad y pérdida de sensibilidad debido al daño del nervio) será mantener el ritmo. La situación no es tan desesperada como al menos puedo escribir lo que quiera, incluso si no es en el momento deseado. Cuando uno sufre de este mal discapacitante, pronto aprendemos que el secreto del éxito de la adaptación es dejar el perfeccionismo armario y autocrítico. Este es el mejor enfoque para hacer mejor lo que hago. Me tomó tiempo para darse cuenta de ello, pero como dice el refrán vale tarde que nunca. El siguiente afable!
Alexa M

Quand la tête bourdonne et que le physique nous fait défaut

           Je n'ai pas été très bavarde sur mon blogue ces derniers jours. Quand ce n'est pas la douleur ou la migraine omniprésentes qui me terrassent, c'est une de la vingtaine de symptômes de ma fibromyalgie  qui m'empêchent de travailler à mon rythme. Mon cerveau a au moins recommencé à fonctionner normalement après l'avoir bombardé de suppléments d'omega 3 mais la seule chose qui m'embête, c'est sa performance à la vitesse turbo qui fait en sorte que mes idées fusent dans ma tête sans que mes doigts engourdis par la paresthésie (diminution de sensation et de perte de sensibilité à cause d'une atteinte nerveuse) n'arrivent à suivre. La situation n'est pas si désespérée car j'arrive au moins à écrire ce je veux même si c'est pas dans les délais souhaités. Quand on souffre de ce mal invalidant, on apprend très vite que le secret d'une adaptation réussie est de laisser au placard le perfectionnisme et l'autocritique sévère. C'est la meilleure approche pour mieux réussir ce que je fais. Ça m'a pris du temps de le réaliser mais comme dit l'adage vaut mieux tard que jamais. À la prochaine moussaillon!
Alexa M
***crédits photo de Google images/site de soutien pour la fibromyalgie. 

mercredi 16 novembre 2016

Mis libros publicados en Amazon

               
           Mis libros publicados en libros electrónicos y formatos de Kindle están a la venta en Amazon. Informacion disponible en esta página de fotos para facilitar su compra en línea. Además, me gustaría recordarle que yo permanezca disponible para responder a sus preguntas. Tengo a su disposición Colocado en la parte inferior de mi página bajo el título "libro electrónico Kindle de Amazon" para facilitar su navegación por el sitio web y sus compras individuales. Targeted tengo mis libros en primer eslabón y comparto con ustedes mis favoritos y los libros de mis autores favoritos que-me han servido como modelo. Yo recuerdo que la derecha de mi blog, a encontrar mis propios libros electrónicos en la pestaña "libro publicado".


        Lectura con el Kindle de Amazon grupo de aplicaciones



          Quiero aclarar algo al principio. Este artículo no es un anuncio de Amazon. No hago la comercialización de este grupo. Sobre las revisiones de la otra parte, creo que es esencial que presentará la plataforma de lectura Kindle que he descubierto por la mayor oportunidad en agosto. Todavía rompí la cabeza para averiguar la editorial qui enviar mi libro Cuando me encontré con un seminario en línea para los autores independientes que por el momento se convierte en auto Sami editores de sus publicaciones. Eso es cuando descubrí Kindle, una plataforma de Amazon para el oro libros electrónicos que permite a los libros electrónicos publicados o autores publicados para embarcarse en el mundo de la escritura.
       Kindle, Amazon tiene establecimiento del grupo, está disponible de que las solicitudes de los medios electrónicos, teléfonos inteligentes, ordenadores o demás; Se est aussi años medios electrónicos recuerda que la tableta electrónica año. En este punto, se s'intitule qui lámpara de lectura electrónica puede ser visto como una biblioteca virtual personalizado al desgaste. Con los grandes avances en la tecnología, las personas son más proclives a utilizar un solo dispositivo puede realizar varias funciones que en lugar de arrastre como en otro celular, aglutinante, reproductores de música y voluminosos libros que han pasado-que cargar con uno mismo durante nuestros viajes. Otra ventaja es que ofrece libros a un precio mucho más asequible que las versiones de papel para la sola razón Que la línea de EE.UU. gigante Amazon no-tener para editar y publicar múltiples copias en papel que costaría millones de dólares en inversiones de riesgo
          Es para todas las tesis buenas razones por las que lo lanzará a mí mismo en la auto-publicación con el fin de actualizar a mí mismo con la tecnología está experimentando un exponencial que clímax. Esperemos que este artículo le ayudará a comprar mejor los famosos libros electrónicos de Amazon en diferentes sitios. Atentamente,
Alexa Madrexx

Mi libros



Buenos dias!
             El enlace se encuentra en la página principal en la sección "libros publicados .. También me sigo aquí. Tenga en cuenta que es posible pedir el libro en versión impresa está disponible del 17 de octubre de 2016. Buena semana à mis lectores!
Con mi amor, 
Alexa M

My ebooks and more about Kindle

         My books published in ebooks format and Kindle are on sale on Amazon. Links are available on this photo page to facilitate your online purchase. In addition, I would like to remind you that I remain available to answer your questions. I have placed at your disposal at the bottom of my page under the title "Ebooks Kindle Amazon" to facilitate your navigation on the site and your purchases. I have targeted my books in first link and I share with you my favorites and the books of my favorite authors who have served me as a model. I remind you that right of my blog, you find my own ebooks under the tab "book published".


        Reading with the Kindle Application from Amazon group


          I want to clarify something at the beginning. This article is not an advertisement for Amazon. I don't do marketing for this group. On the other hand, I think it is essential to present you the Kindle reading platform that I discovered by the biggest chance in August. I still broke my head to find out which publishing house to send my book when I came across an online seminar for independent authors who by the same time become self publishers of their publications. That's when I discovered Kindle, an Amazon platform for eBooks or eBooks that allows published or self-published authors to embark on the world of writing.
       
  Kindle, a creation of the Amazon group, is available free as applications for electronic media, smart phones, computers or other; It is also an electronic support that recalls an electronic tablet. At this point, it is called electronic reading lamp which can be seen as a personalized virtual library to wear. With the major advances in technology, people are more inclined to use a single device that can perform various functions instead of trailing as formerly cellular, binder, music players and voluminous books that have gone to lug around with oneself during Our travels. Another advantage is that it offers books at a much more affordable price than paper versions for the simple reason that the US online giant Amazon does not have to edit and publish multiple paper copies that would cost millions of dollars In risky investments
          It is for all these good reasons that I chose to launch myself in self-publication in order to update myself with the technology that is experiencing an exponential climax. Hopefully this article will help you better shop the famous ebooks on different Amazon sites. Yours faithfully,
Alexa Madrexx

Children are more perspicacious than they seem

        Far be it from me to do a pediatric psychoanalysis on mourning and stages of the child's journey. I don't have the expertise to claim to speak as such. However, I can say that the statements of reality by children facing a difficult situation still go beyond me. Since they have not yet seen the world in their true light, as my mother would say, they emit their thoughts without filters or fuss because they let the emotions and feelings they feel through their childish babbling speak. I am a caregiver to one of my cousins ​​living in the province of Quebec, I have at least a good quarantine with which I maintain friendly relationships without counting those who are more or less in contact with me when the occasion presents. My cousin whom I t am talking about received a diagnosis of stage 4 aggressive lung cancer, the worst of all, with bone metastases, in the spring of May 2106. And unlike popular clairvoyance, she is non-smoker and does not drink alcohol and the few times she drips it is during Christmas Eve, barely a few sips stolen from her husband's glass. She is the mother of two wonderful girls aged 6 years and 2 years, the last one being my goddaughter. Without bragging, my cousin shows incredible courage and her confidence in God is stronger than ever.
       On their side, the small ones without analyzing absorb all the vibrations of the disease of their mother in their daily life: indeed, when I catch them playing with the doll, the first talks about the disease and the death as well as Of the possibility of being abandoned. As soon as she is scolded, she makes emotional blackmail ... at least I believed it until I began to analyze the contents of her history crises: "Nobody loves me", "I am Alone "," leave my house and never come back "," If you die, you will die for all life ", etc ... She has changed attitude since this summer, she replies to all that" She is told and before she even has time to react, she pours a torrent of tears and heartrending cries. The second, because of his young age, does not grasp all the stakes of such a situation but feels the negative vibrations that emanate from it; His favorite game is to imitate in the slightest deeds and gestures his big sister. So the crises are in duplicate. Far from being thwarted by this emotional lability, I finally understood that they are considering the possibility of losing their mother or that their life changes drastically. Watching them through the window more often or beg for a thousandth cuddle sometimes cracks my heart but thank God, the family understood. Without having read textbooks on the subject, we would not have had time to do it, each one tries to frame the little ones and to morally support the father, my dear cousin by marriage. Result: When I go there, I cajole, I distribute kisses, I participate in their bedtime routine with their grandmother when Daddy left worked. Even if I do not change the situation that affects me more than I would have envisaged, I can at least create happy memories that will radiate in their childhood.
                   Nothing is more comforting than a family is loved ones around you when you go through difficult times. Thank you to all those who support us with their presence, their prayers and their thoughts.
With love to my angels M. and L.
Alexa Madrexx