samedi 1 juillet 2017

Confession d'amants déchus


***crédit photo: Google images

De coutume, mes pensées se bousculaient d'abord dans ma tête
Avant de s'ordonner sur un parchemin si précieusement conservé;
À présent, c'était  d'une main murie et fleurie par la vie
Que je déposai aisément ces mots longtemps ruminés
Sur une feuille de papier qui ne demande qu'à être vénérée.

Je ne l'avais pas aimé, encore moins admiré;
Il était là et j'étais ici, nous nous sommes simplement tolérés,
Chacun menant sa guerre avec des armes inconnues de l'autre
Pour s'empêcher de s'attacher moindrement à une parcelle inexistence de l'autre.

Je ne l'avais pas aimé, je n'aurais pas osé
Car je ne voulais guère mettre mon coeur aux enchères.
Je me suis contentée de ce qu'il m'offrait sur le moment
Parce que c'était un sentiment de fausse sécurité
Qui préservait jalousement nos mondes secrets.

Je ne l'avais pas rêvé sinon je ne l'aurais pas pris.
Mon corps assoiffé de ses douceurs s'était emboité au sien,
Pour s'abreuver du mirage qu'il pouvait en résulter
Et c'était bien meilleur quand la tête se vidait de fausses promesses.

Je ne l'avais pas laissé, lui encore moins;
Nous nous étions contentés d'élargir nos frontières et de prendre le large
Pour conserver le peu de réticences et de prétextes qui nous restaient
et les consolider avec les amertumes qui nous avaient légués nos ex.
Alexa Madrexx

Aucun commentaire:

Publier un commentaire

Votre opinion est importante pour moi. Je vous invite à me faire de vos impressions sur mes textes. Il me fera plaisir d'en parler avec vous.

Roman en vente sur Amazon

                   Plongez dans la saga haïtienne " Forfait parental tout inclus l'intégra l " où une femme d'affaire...